Ce site utilise des cookies, en poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.

Les filières coton – noix de cajou revêtent un intérêt capital dans l’économie ivoirienne. Ces deux cultures de rente sont sources de revenus importants pour les populations des régions du centre et du nord du pays. Les défis majeurs des filières coton – noix de cajou demeurent la transformation des noix de cajou brutes en amandes de cajou de bonne qualité, une meilleure structuration des filières pouvant garantir aux producteurs des intrants agricoles de qualité et de meilleurs prix, la mise en œuvre de programme de durabilité et la vulgarisation des technologies innovantes de valorisation des déchets et sous-produits auprès des acteurs de base.
L’importance des filières coton – noix de cajou dans l’économie ivoirienne se mesure à travers les données suivantes :
  • Le pays est 1er producteur et exportateur mondial de noix de cajou brutes avec une production nationale estimée à 848 000 tonnes en 2020.
  • La culture de la noix de cajou occupe plus de 400 000 producteurs sur une superficie totale estimée à 1 200 000 hectares.
  • La noix de cajou brute est le 2e produit agricole d’exportation du pays derrière le cacao.
  • Le taux de transformation de noix cajou brutes a atteint environ 12% de la production nationale en 2020 soit près de 101 000 tonnes de noix brutes transformés.
  • Le pays est 3e producteur africain de coton graine avec une production annuelle de plus de 490 000 tonnes en 2020.
  • Le coton est le 4e produit agricole d’exportation du pays derrière le cacao, la noix de cajou et le caoutchouc naturel.
  • La recettes annuelles issues des exportations de coton et de noix de cajou s’élèvent en moyenne à plus de 450 milliards FCFA.
  • Les filières coton – noix de cajou procurent des revenus substantiels à plus de 2 000 000 de ménages.
  • La loi n°2013-656 du 13 septembre 2013 votée par l’Assemblée nationale, fixe les règles relatives à la commercialisation du coton et de l’anacarde, ainsi que le contrôle, le suivi et la régulation des activités au sein des deux filières par l’organe de régulation qui est le Conseil de Régulation, de Suivi et de Développement des Filières Coton et Anacarde en abrégé le « Conseil du Coton et de l’Anacarde (CCA) ».

(0)
Société Coopérative des Agriculteurs du Hambol

SCAH COOP CA

   Face terrain de foot Niakaramandougou - Hambol

(0)
Société Coopérative Simplifiée le Worodougou de Séguéla

COOPEWO SCOOPS

    Séguela - Worodougou
   BP 27 Séguela

(0)
Société Coopérative des producteurs de Noix de Cajou du Korodougou

CPNK COOP CA

    Bouandougou, Mankono - Béré
   BP 67 Tienningboue / Bouandougou

(0)
Société Coopérative des Agriculteurs de Bobi avec Conseil d'Administration

COOP CA DABO

    Séguéla - Worodougou

Currency Converter by OANDA

SUIVEZ-NOUS

Retrouvez-nous sur nos différents réseaux sociaux

F icon   link icon   Twit icon   you icon

frarendees